Confiance et relation


Il y a quelques temps j'ai publié une vidéo sur ma chaîne YouTube, dans laquelle je parlais du lien inter-espèce entre l'Homme et le Cheval. Dans cette vidéo je disais notamment qu'un cheval ne peut pas devenir l'ami d'un être humain. Je crois que certains se sont simplement arrêté là et m'ont arrosé de gentillesses en commentaire. 

Depuis j'ai régulièrement de nouvelles réactions par rapport à cette vidéo, ce qui m'amène à me questionner. Pourquoi quand je dis qu'un cheval ne peut pas tisser des liens d'amitié avec un homme je génère autant de véhémence de la part de mon auditoire ? Je pensais avoir la réponse en me disant que ledit auditoire est composé principalement de jeunes filles, peut être pas assez matures (ou prêtes) pour entendre ça et briser leurs rêves de petites filles. Alors même si je pense finalement que c'est toujours une partie de la vérité, je me suis un peu plus questionnée. 
A mon sens le problème vient essentiellement de la terminologie employée. Je l'ai pourtant choisie avec soin. En effet je dis bien qu'un cheval ne peut pas nous considérer comme un ami parce que c'est une notion propre à l'homme. Nous par contre on peut considérer notre cheval comme notre ami. Le cheval nous verra plutôt comme une personne de confiance avec qui il peut se détendre et passer des moments agréables.
Je ne suis pas l'amie de mon cheval
.



Beaucoup de personnes m'ont dit, non sans mépris, que c'était dommage pour moi si je n'avais pas une relation de confiance avec mon cheval. Mais je l'ai cette relation ! Et je m'en rends compte chaque jour, surtout quand je côtoie d'autres chevaux. Je vois que j'agis différemment, que je suis toujours attentive aux réactions du cheval. Le mien je le connais par cœur, je sais comment il réagit, il sait lui aussi comment je me comporte. On se connaît, on sait travailler ensemble, on connaît mutuellement les limites de l'autre et on se fait confiance. Mais cette relation ne m'empêche pas de prendre un peu de recul et de réfléchir sur ce beau lien sans essayer d'y mettre mes considérations humaines. Peut être que ma formation de biologiste me permet de voir les choses différemment et de prendre simplement ce que mon cheval accepte de me donner sans chercher à avoir plus ou à définir absolument ce qui nous lie.
Avec un cheval, on ne triche pas

Prendre conscience de ce lien est quelque chose d'important mais il ne faut pas essayer de le provoquer ou de le créer artificiellement parce que le cheval nous le fera toujours sentir. Il me semble essentiel de rappeler qu'avec un cheval, on ne peut pas tricher. On est simplement nous, sans masque et sans artifice. Il faut accepter de se remettre en question, de mettre pied à terre, d'observer, d'être humble et reconnaissant. Ce n'est qu'avec tout ça et avec le temps que le cheval pourra donner sa confiance. Certains la donne plus vite que d'autres. En fonction de l'animal, de son caractère, de son vécut et de sa façon d'interagir avec son cavalier, la relation prendra plus ou moins de temps à s'installer.
La soumission n'apporte rien de bon

Je considère qu'il faut être patient et accepter le cheval pour ce qu'il est, comme il est. Ne pas chercher à soumettre l'animal dans la violence et la précipitation mais plutôt chercher à comprendre ces réactions et ses blocages pour l'aider à les dépasser et à travailler avec nous dans le calme et de façon volontaire.

Enregistrer un commentaire

5 Commentaires

  1. Je tiens juste à apporter une précision, la soumission est le point essentiel dans notre cheval avec nos chevaux. Soumission n'est pas un gros mot, on en a besoin pour mettre un licol, les contrôler, leur prendre les pieds, leur monter dessus. Nul besoin de faire les gros bras pour obtenir cette soumission, mais amener le cheval à comprendre qu'il faut qu'il agisse de telle ou telle façon avec respect. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord, si il ne faut en aucun cas que le cheval nous vois comme un prédateur, un danger, il nous faut toutes fois être son leader, quelqu'un qu'il respect, mais en qui il peut avoir toute confiance

      Supprimer
    2. Je ne pense pas que ça soit un "gros mot" mais j'essaye au maximum d'éviter ça. Je ne veux pas que mon cheval soit avec moi par contrainte. Pour moi la soumission c'est vraiment de forcer l'animal à agir comme on l'entend, même s'il est contre.

      Supprimer
  2. Je ne pense pas non plus qu'un cheval nous voit comme "un ami". Comme tu dis, c'est une perception complètement humaine! Par contre, il peut avoir plus confiance en une personne ou en une autre, il peut "apprécier" être avec une personne car il en retire quelque chose de bénéfique (de la sécurité, du bien-être), et la relation se voit quand on remarque qu'un cavalier comprend bien son cheval et inversement : quand il y a une "interaction" entre les deux, qui a l'air différente de celle qu'il peut avoir avec d'autres. Enfin, je le vois comme ça :) Après c'est toujours délicat de lancer ce genre de sujet sur internet, mais comme tu dis, si tu as souvent de jeunes lectrices, ça se comprend aussi :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ce que je pense, je l'ai peut être mal exprimé à l'oral. Ou alors beaucoup ne sont simplement pas d'accord avec ça ^^

      Supprimer