Cheval au pré 24/24 : comment ça se passe ?

By Audrey - 31.1.16

Berkeim et ses copines vivent au pré toute l'année, quelque soit le temps. Oui, oui, même quand il pleut et qu'il neige ils sont au pré. Et oui, malgré l'âge avancé de certains 

Au printemps
Quand les beaux jours arrivent et que l'herbe verte pointe son nez, les loulous sont bien contents de passer leurs journées à gambader et à profiter des pousses d'herbes. C'est un vrai plaisir pour eux comme pour moi ! Les seuls points de vigilances concernent l'arrivée des insectes pour la jument de ma sœur qui fait une dermite extrêmement violente.

En été 
La chaleur et les insectes piqueurs rendent la saison moins sympathique pour les chevaux. Le cavalier doit donc s'assurer que son cheval ne se fasse pas dévorer. Pour ma part, j'utilise des répulsifs et des bonnets qui maintiennent les insectes à distance. C'est peu esthétique et certains (Berkeim le palomino et Pomponette la petite alezane) ne les supporte pas et se débrouillent toujours pour les enlever.
Pour limiter l'impact de la chaleur, mes chevaux adorent rester sous les arbres (en particulier sous les mûriers). Une petite douche en fin d'après-midi et aussi un excellent moyen de rafraîchir et de détendre son cheval. 
Le dernier point qui n'est pas très enthousiasmant : le débroussaillage sous les fils ! En plein été avec une combinaison intégrale (pour se protéger des projections) et avec un engins qui pèse et qui tire sur le dos, je peux vous dire que j'aimerai avoir de plus petits champs !
Le bonnet anti-mouche est un allié précieux en été

En automne 
Les jours diminuent mais les insectes deviennent plus calme. C'est la saison que je préfère en tant que cavalière ! Pour mes loulous rien de spécial, on commence à surveiller leur poids parce que la production du poil d'hiver leur demande beaucoup d'énergie et l'herbe devient de moins en moins riche. En cas de besoin on complémente et on porte une attention particulière à ce qu'ils aient toujours assez de sel. 
L'automne est aussi une saison pendant laquelle on aime vérifier nos clôtures, comme le sol est mouillé mais pas gelé, il est plus facile de planter les piquets ! 

En hiver
La saison la plus compliquée à gérer avec des chevaux au champ. Déjà il y a la distribution obligatoire du foin - au moins matin et soir. Ensuite il faut gérer l'eau et les canalisations qui gèlent. Et finalement le paillage qui doit être fait plus régulièrement pour garder une zone sèche. À tout ça il faut rajouter la gadoue et les sols gelés... C'est la période pendant laquelle je monte le moins. Je passe plus de temps à m'assurer que mes chevaux ne manquent de rien et une fois que c'est terminé, je n'ai qu'une envie : me mettre au chaud ! Il nous arrive aussi de couvrir certains chevaux (la petite Camargue et la PSAr qui craignent le froid), ce qui rajoute une tâche à toutes celles déjà citées.



Vous l'aurez compris, avoir son cheval à la maison c'est chouette mais ça demande beaucoup de travail et c'est parfois difficile à gérer. Il arrive même que l'on passe moins de temps avec notre cheval parce qu'il faut avant tout s'occuper de SON bien-être. 

On le [le cheval] confine toujours dans des boxes alors qu'il devrait vivre nuit et jour à l'extérieur, parmi ses congénères.
-  Pierre Enoff, Le silence des chevaux

C'est comme ça que je veux voir mes chevaux. Comme des chevaux.

J'aime les voir comme ça : en groupe et dehors !

N.B. : Je n'ai pas listé exhaustivement l'ensemble des tâches qui incombent au propriétaire qui à son cheval à la maison.

  • Share:

You Might Also Like

0 commentaires