Pansage d'automne

By Audrey - 22.11.15

Un bouchon et de l'huile de coude !



En ce mois de novembre, nous avons encore des températures clémentes et les chevaux ont du mal à se faire un bon poil d'hiver digne de se nom. Même si les journées sont ensoleillées, les nuits sont fraîches (voire froides). Au travail, le corps du cheval chauffe et ce dernier peut encore transpirer (comme nous). Il est donc temps de parler du pansage d'automne !



En effet, durant cette saison j'accorde une attention particulière à mon pansage avant mais surtout après mes séances. Pourquoi ? Et bien c'est simple : au travail mon cheval peut transpirer et si je ne le panse pas correctement, une fois au repos dans son champ il va se refroidir très vite et risque d'attraper des courbatures ou de tomber malade. 
Afin d'éviter cela, j'observe deux grande règles :
  • Plus il fait froid, plus ma fin de séance est longue. En gros une fois le travail terminé, je marche pendant un long moment d'abord d'un bon pas puis plus tranquillement, ça permet au cheval de faire redescendre son rythme cardiaque en douceur mais aussi de commencer à sécher.
  • Mon passage est ultra méticuleux, pas dans le sens ou j'y passe 2 heures mais je me munis d'un bon bouchon bien rêche et je frotte ! Il est hors de question de relâcher un cheval encore humide (surtout pour ceux qui vivent au pré).

En plus des zones humides, bien insister sur les membres avant de
remettre son cheval au pré 
Si jamais ces deux méthodes ne suffisent pas à sécher votre loulou je vous recommande vivement d'investir dans une couverture séchante qui l'aidera à évacuer la sueur rapidement tout en le gardant à une bonne température pendant ce temps. 

  • Share:

You Might Also Like

0 commentaires