Comportement - La roulade

By Audrey - 6.9.15

Je suis certaine de ne pas être la seule à voir mon pansage ruiné quand je remets mon cheval au champ parce qu'il préfère se rouler plutôt qu'être tout propre. Le thème de cet article porte donc sur cet étrange comportement, si bien illustré en dessous par une copine de pré de mon loulou !
Ça c'est le bonheur !

Généralement les chevaux cloisonnent leur pâture en différentes zones et l'une d'elle est spécifiquement dédiée au roulage.
En été, ce sera souvent un endroit où le sol est sableux ou terreux, avec peu de végétation alors qu'en hiver les chevaux préféreront une zone humide voire boueuse. Le fait de se rouler procure divers avantage à un cheval, nous allons en dresser une petite liste (certainement non exhaustive) :
  • Après le travail ou pendant les journées chaudes, le roulage permet au cheval d'éliminer une partie de sa transpiration. 
  • En été, ça peut être une bonne occasion de se débarrasser de quelques insectes et de gratter les piqûres infligés par ces-derniers. 
  • Un cheval qui se roule au moment de la mue laisse une partie des poils d'hiver au sol : encore plus efficace que l'étrille ! 
  • La boue constitue une excellente barrière contre les parasites.

Bien que le roulage soit souvent interprété comme un signe de bonne santé d'un animal, il faut rester vigilant et se rappeler qu'un cheval qui se roule à plusieurs reprises consécutives peut être atteint de colique. Ce qui nous fait un bon rappel : une observation ne se fait jamais en dehors d'un contexte global, qu'il faut lui aussi prendre en compte.


Références bibliographiques utilisées 
DEUTSCH J., 2006, Le comportement du cheval, Arthémis.
DEUTSCH J., 2007, Les soins aux chevaux, Arthémis.

  • Share:

You Might Also Like

0 commentaires